ATELIERS PIERRE LAFON

Architecture - Landscape - Civil engineering

16.0
Théâtre des animaux
Date: 
1983
Site: 
Parc de la Villette / Paris / France

Conçu pour le musée des sciences et de l'industrie Parc de la Villette à Paris, le "Petit théâtre de la communication animale" propose une philharmonie animale automatique. En effet en fonction de leur contexte de vie, les animaux, notamment les oiseaux ne génèrent pas le même équilibre sonore. Une forêt de poteaux sonorisés (c'est ce qui aura finalement été retenu par la proposition)  et d'écrans périphériques génèrent un espace lumineux et sonore en mutation. Tandis que les images s'organisent progressivement de l'abstrait au concret, en passant d'un monochrome aux tonalités solaire, à une savane ondoyante et herbeuse, les signaux des animaux passeront progressivement du concret vers l'abstrait. Chaque animal étant progressivement remplacé dans la philharmonie par un instrument dont la tonalité lui correspond. Par exemple: tandis que le pic-Vert et le crapaud seront considérés comme des percussions, et le lion situé dans les graves, la mouette sera admise en tant que médium et le pie comme un protagoniste aux tonalités aigües. Tandis que les images évolueront tout doucement de l'abstrait au concret, la philharmonie évoluera dans le même temps du concret "le son bien distincte des animaux" à une composition sonore abstraite telle que  (O. Messian . . . B. Marley).

Théâtre des animaux 1: accueil et restauration dans le parc animalier

Le paysage que nous connaissons aujourd'hui a de curieuses affinités avec les peintures de Madame Hélène Jourde qui nous montrent un univers utopique d'animaux hétérogènes qui se côtoient et au contact desquels les humains n'ont semble-t-il rien à craindre.
C'est sur cette proximité des animaux et cette immersion dans les éléments naturels que cette proposition se fonde. Cette impression est obtenue par une organisation de l'espace fondée sur la surprise et l'ambiguité de ce qui est à l'intérieur et à l'extérieur.

Les restaurants constituent un vaste ensemble panoramique assimilable aux "formats paysage" de Mme Jourde: ici chaque table devient parcelle de jardin. Ces parcelles "habitées" pénètrent en profondeur au contact des jardins et des animaux, tel un carotage pénètre dans les profondeurs de la terre.

Les espaces d'accueil, se situent sous le toit évidé en verrière de l'ancienne ferme. Dans ce centre vide, des vidéo projecteurs impriment sur le sol en temps réel les évènements imprévisibles du parc animalier.

Théâtre des animaux 2: "La philharmonie des animaux"