ATELIERS PIERRE LAFON

Architecture - Landscape - Civil engineering

12.0
Rue piétonne
pedestrianised street
Date: 
1994
Site: 
Saint-Brieuc / France
48°30'46,42" N - 2°45'39,46" O
Client: 

Ville de Saint-Brieuc

Team: 

Marion Faunières : Architecte co-concepteur 

Régie municipale : Régie technique

Le centre-ville et ses commerces comme un espace mouvant où alternent appropriation et évacuation de l’espace public. La rue est conçue pour initier mouvements d’appropriations spontanées et localement durables, de l’espace public dont ils participent à l’entretien. Entre génération de vide et évènements spontanés et humains, entrée de ville et centre-ville développent ensemble un état d’équilibre qui intègre la ville dans un processus géographique qui la nourrit et la dépasse.

L'architecture d’aujourd’hui , n°301, 1995, Armelle Lavallou.

«Le plan tient davantage d’une planche d’acupuncture que d’un document d’aménagement. Deux rues qui se rejoignent, une petite place à leur jonction, des faisceaux de lignes pour repérer, classer, désigner. Du granit, du grès, une succession de bornes, quelques éclats de couleur, jaune, rouge, bleu sous le ciel changeant de Bretagne, d’étranges et rares luminescences au sol. C’est un espace banalisé capable d’intégrer l’expressivité des seuils constitués dans une rue par la frange des espaces publics et des espaces privés et commerciaux. Les matériaux proviennent pour la plupart des stocks de la mairie, les objets urbains, des catalogues des techniciens municipaux. Rien de nouveau, mais une transgression des matières, un renforcement des harmoniques tissées par les rencontres des couleurs ou des matériaux trouvés sur place, un rapprochement inattendu d’objets préexistants, sans aucun a priori sur leur esthétique. Les multiples accidents urbains présents sur une voie sont reconnus, valorisés. La rue reste toujours une rue qui continuera de se renouveler sur elle-même.»

Licht und Architektur n°13, Januar-Februar-März 1996, Die Mystic des Lichts, Edition Bertelsmann, Lukas Roth, Köln.

«Ein Strassenzug in der französischen Kleinstadt Saint-Brieuc sollte neu gestaltet werden. Das Planungsbüro Beshäftigte sich zunächst mit einer exakten Bestandsaufnahme, bevor entsprechende Massnahmen eingeleitet wurde. Die Charakteristik der Strasse sollte erhalten bleiben. Sie Besteht darin, dass Geschäftsleute und Anwohner unmittelbar auf ihre Umgebung einwirken, indem sie z.B. eine Treppe oder einen Teil ihrer Schaufensterfront farbig gestalten. Mit ihren Massnahmen wollten die Planer diese Aktivitäten weiterhin ermöglichen. Die Gesamtanlage wurde mit bereits gebrauchten Materialien realisiert. Als Beispiel: Eine grössere Anzahl Platten mit Spuren früherer gelber Markierungen wurde in der Nähe einer Schaufensterfront in dem gleichen Farbton verlegt. Die Beleuchtung, der Anlage erforderte im Prinzip keine Veränderung der Leuchten oder Leuchtmittel, lediglich einzelne punktuelle Massnahmen wurden ausgeführt. Lichtfarben oder -temperaturen sind geändert worden. Zusätzliche Lichtpunkte in den Bodenplatten setzen Akzente. Diese werden durch Lichtleitfasern gespeist und erwecken den Eindruck, als tauchten sie aus dem Erdinneren auf. Es ist nicht erkennbar, ob die Lichter der Ästhetik dienen oder ob sie wichtige Punkte kennzeichnen sollen. Dies bleibt der Interpretation der Betrachter vorbehalten. »

L'architecture d’aujourd’hui , n°301, 1995, Armelle Lavallou.

«Tenn a ra muioc’h ar raktres d’un daolenn akupunktur eget d’un teul war an annezadur : div straed a ya d’en em gavout ur blasennig d’o hentkroaz, ur gudennad linennoù evit merkañ urzhiañ, diskouezh. Greunvaen ha krag, ur renkennad bonnioù, un nebeut skedoù liv melen, ruz, glas dindan oabl kemmus Breizh, sklerijennoù iskis, ha ral war al leur. Gant nebeut a dra hag a voneiz e kinnig Pierre Lafon ha Marion Faunières ul lec’h boutiñ gouest da zigemer komzidigezh al liveoù a gaver e straedoù war harzoù an takadoù foran, prevez pe goñwerzh. Dont a ra an darn vrasañ eus an danvezioù eus staliadoù an ti-ker, marc’hadourez e kaver e levrioù-roll implijet gant arbennikourien ar barrez. Netra nevez, nemet mont dreist an danvezioù, kenglotaat al livioù hag an danvezioù kavet war an dachenn, tostaat traoù dic’hortoz bet a-raok hep a-priori ebet e-keñver o c’hened. Degemeret ha lakaet e vez da dalvezout an digompezioù bihan ken niverus penn da benn ur straed. Chom a ra ar straed da vezañ ur gwiz straed a gendalc’ho d’en em adneveziñ.»

Institut Français d'Architecture - exposition manifeste PIERRE LAFON - MARION FAUNIÈRES, façon de faire le ciel en plusieurs morceaux, extrait du CATALOGUE, 19 novembre 1994.

Saint-Brieuc : deux rues semi-piétonnes
5 scénarios participatifs
5 personnages emblématiques

 

Scénario 1 - L’ETRANGER
Lors de sa déambulation le promeneur rencontre un certain nombre d’objets étranges. C’est parce que ces objets sont étranges qu’il leur est étranger et se transforme ainsi en voyageur.

 

Scénario 2  - LE GESTIONNAIRE
La gestion de la ville est affaire d’identification des objets à gérer, aussi la ville a-t-elle mis au point un système de repérage extrêmement efficace par un marquage soigné de chaque première série d’objets à toutes les échelles : pavé, lampadaire, tampon de regard…, boulon.

 

Scénario 3 - LE COLLECTIONNEUR
Le passage dans ces rues permet au collectionneur d’envisager le prélèvement de certains éléments répertoriés à cet effet. La chose se complique lorsque plusieurs collectionneurs sont au travail, il faut alors commencer par inventorier les collectionneurs.

 

Scénario 4 - DIEU
Après une destruction du monde, Dieu recrée le monde avec des objets inventoriés. Chaque objet est en soi la mémoire et la manifestation de tous les autres objets.

 

Scénario 5 - LE SPECIALISTE
Le spécialiste en aménagement urbain ne doit négliger aucune piste pour faire son projet. Aussi doit-il avec la plus grande minutie inventorier tous les composants de la rue. Les composants de la rue étant infinis il décidera une classification qui lui facilitera la tâche. Pour cela il pourra contacter un spécialiste. La difficulté réside dans le choix du spécialiste : sociologue, archéologue, paléontologue, urbabologue…, bouledogue.